Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
alaia64.over-blog.com

blog de voyage sans prétention pour ceux qui ont envie de nous suivre

USA

L’OUEST AMERICAIN

Sur la route de la Polynésie, escale à Los Angeles, c’aurait été dommage de ne pas en profiter….

Donc arrêt de15 jours, Yohann et Céline nous ont donné le bon conseil de ne pas le faire trop vite, merci

Des amis et nos enfants nous ont raconté mais c’est tellement grand que l’on avait du mal à se situer

Alors voilà le circuit que l’on a choisi

De LOS ANGELES, rejoindre le Grand Canyon du Colorado par la mythique route 66, puis les parcs nationaux de Zion et de Bryce, puis Las Vegas histoire de renflouer les caisses pour la suite du voyage et enfin rejoindre L.A avec un petit détour par la Death Valley. 4000 km en traversant la Californie, l’Arizona, l’Utah et le Nevada.

Vol sans histoire depuis Londres ; dés qu’on prend l’avion, on est comme 2 gamins et on a regardé chacun 5 films, surtout dans ce sens là où on rattrape le temps.

Dès la sortie de l’aéroport, navette de Hertz pour aller chercher le Dodge Grand Caravan

 La c’est vite réglé on vous dit la rangée et vous y allez seul, pas de « check in » Super espace, les sièges se rabattent dans le plancher, ça sera notre maison pendant 15 jours 

 

 

Nuit à l’hôtel, pour récupérer du décalage, et là première connerie du voyage : on réalise qu’on a oublié dans l’avion, le champagne « free taxes » acheté pour remercier Yael (amie de Flo) qui va nous garder nos sacs 15 jours. Donc on en rachète….., bonne pioche, la prochaine fois, rappelez nous que le meilleur endroit pour acheter du champagne français, c’est les USA…. Bise à Yael, on s’allège des sacs en trop et GO

Arrêt au Général store Walmart pour acheter de quoi camper dans notre super van : grand choix, petits prix : les américains sont des campeurs fous. Petit détail, pensez au piles pour le gonfleur du matelas, on a passé la première nuit directement sur le plancher de la voiture.

On est partis direct, super bien équipés, même les crudités « organic=bio » et l’éplucheur.

Sortie de Los Angeles à 17 h, pas franchement une bonne idée mais bon! on a le temps, et on attaque la route 66.

On arrive à 20h à Bagdad Café,

moment émotion, comme dans le film, les mêmes

Super accueil alors que c’est fermé. Pas de souci, visite par le barman, vieil hippie heureux d’avoir échoué là, au milieu du désert, bières, les murs sont couverts de messages, pleins de monde est passé par là, beaucoup de Français, quelques Basques et autres personnalités (sic)...

Vous pouvez dormir sur le terrain derrière! pas de souci « les gars » (expression d’ici même pour les femmes=le masculin l’emporte, ah ah !) 

On a donc super bien dormi sur la moquette de la voiture, mais a BAGDAD CAFE, on ne peut pas tout avoir ; incroyable ! même pas eu peur ni mal au dos (décalage horaire aidant, il est 9 h de moins)

Super petit dej au café, avec les motards qui passent (tous sans casque, pas obligatoire ??!!)

 là on révise 5 mn , concentrez-vous..

Bagdad café, c’est le film qui a rendu célèbre ce café qui n’avait rien de particulier, mais le film oui du coup c’est devenu un lieu mythique.

LA ROUTE 66 :

La «mother road» route par laquelle les journaliers ont fui vers l’ouest pendant la crise de 1929 dans l’espoir de trouver du travail et du coup on relit les raisins de la colère de  Steinbeck. Elle a aussi été rendue célèbre par le film easy rider et par une chanson reprise par les Rolling Stones…..

On se met au milieu de la route , le 66 est écrit en grand, on est en CALIFORNIE , il fait chaud , il y a du soleil et des cactus enfin , on pense aux copains en France ou il pleut et caille depuis des mois, on sort les shorts, on ouvre les fenêtres musique country a fond , et on roule, yeaaaah !!!

On doit se faire au régulateur, car les distances sont immenses, aux miles et non aux kms, aux panneaux de limitation de vitesse qui sont blancs et pas rouges, carrés et pas ronds…. Ca change tout le temps.

Et là en traversant un de ces « quartiers » (3 caravanes et 2 mobil homes un peu pourris au milieu du désert sur une ligne droite interminable) le chauffeur du moment (on ne dira pas qui) est en train d’essayer de s’adapter à ce foutu régulateur et on voit une voiture bleue et blanche sur le coté, à l’arrêt, mais vous savez, de travers, et là le film commence !!! elle démarre quand on passe.

« Alain je crois qu’on a les flics qui nous suivent... » 5 mn pour voir, ils mettent bien leur rangée de lumière en marche, pas de sons, Ah si voilà la grosse sirène et le clignotant, c’est bien pour nous….

Je regarde dans le retro, et j’attends 2 mn avant qu’ils ouvrent leur porte, non il est seul, il vient  côté passager, sympa, il me demande si je parle Espagnol ; super, un sud Américain , on parle dans sa langue, bon point, il ne me demande pas mon permis mais me dit que je faisais un excès de 40kms/h.

« 300 dollars »  J’essaye de l’amadouer, Je le ferais plus, il s’en fout, me dit être sympa, qu’il peut cocher la case criminelle et m’amener au poste en cellule et que mon mari vienne me chercher !

Du coup je le remercie ,n’importe quoi! bref ça ca calme, on en rigole mais c’est cher la crise de rire.

 Un moment, la route quitte le désert plat à perte de vue et s’enfonce dans les montagnes ; paysages magnifiques  et on arrive à OATMANN, décor de western et de ruée vers l'or…

Le soir dodo dans un camping minable mais pas trop de place ailleurs.

Le GRAND CANYON DU COLORADO

1 degré la nuit, 27 le jour, dans la voiture la petite couette ne suffit pas, on a les chaussettes et les polaires... mais c’est beau, c’est calme, un coin pour faire du feu pour chaque emplacement ; il paraît que la résine des pins est ignifugée.

Des biches et écureuils en liberté, il ne faut pas les nourrir, ils peuvent mordre ; une m’a approché quand je me lavais les dents, Alain disait qu’elle ne me voulait pas de mal mais elle ne le savait pas, vous savez courir avec une brosse a dent dans la bouche ?

Ballade de 15 kms au dessus du Grand Canyon, et là c’est la claque ! c’est grandiose, tous les angles sont surprenants, magnifiques, on voit parfois le fleuve Colorado au fond 1200m plus bas, c’est lui qui a creusé ces canyons, sur 440 km.,

La marche est possible en surplomb avec des bus très fréquents, qui permettent de passer d’un point de vue à un autre si on ne veut pas tout faire, (belle organisation pour les personnes handicapées , enfants et personnes agées)

On fait les 15 Kms le premier jour, histoire de se mettre en jambes, et le bout d’un plateau situé 950m plus bas nous fait de l’œil toute la journée ; on se dit que de là, la vue sur la rivière doit être top… Allez chiche!

Lever 5 h pour voir le lever de soleil , et c’est parti, 3 h 30 de descente juqu’à Plateau point, après  l’indian camp ,  5 de montée,  2 h de repos sur l’ensemble , c’est 950 m très très raide, « Steanous » (épuisant) disent les panneaux qui informent les gens des risques à descendre et du nombre de sauvetage qu’ils font par an.

On est fiers de nous (un peu moins  les 2 jours suivant, on marchait comme des canards, tellement on avait mal aux jambes), donc calmés on a fait juste le lever du soleil encore une fois, tellement c’est beau, et on reprend la route.

Arrêt au LAC POWEL immense, le parking le surplombe, en plein soleil, il est 14 h on n’a pas mangé

On sort de la voiture, on claque la porte, et là, surprise, la sécurité verrouille tout, on voit dedans sur les sièges nos clefs, les papiers, l’eau les chapeaux, le pic-nic et les téléphones …

Une jeune femme charmante prend son téléphone immédiatement pour appeler son assurance qui va nous dépanner sans frais,

Pendant ce temps j’essaye quand même la bonne vieille méthode, je plie l’antenne et tente de déclencher l’ouverture par le joint de la portière.

Au bout de 3 h en plein soleil, l’assistance n’ayant trouvé personne à envoyer, la femme repart; on emprunte des tél pour appeler notre assurance, mais finalement elle revient avec un garagiste et en 10mn c’est réglé .. Merci Aira. Les gens étaient adorables on a eu plus d’eau que besoin et là, les filles, le pisse debout (que j’avais sur moi ah ah!) c’est génial, car pas un arbre et du monde en permanence… alors dans la pampa j’ai fait 3 m et j’ai croisé un serpent de 60cm .. Marche arrière, banzai !!!

KANAB

Belle ville du far west ; pour se remettre de nos émotions, on s’offre l’hotel et un bon resto, grosse fatigue….

ZION CANYON

Choix stratégique car plus bas, donc moins froid ..

Et là, pas déçus , tout est rouge, grandiose, on est émerveillés pendant deux jours ; et contrairement au Grand Canyon, on est en bas au bord de la rivière et à chaque virage, le spectacle pète….

Là aussi super camping et des bus roulant au gaz pour remonter le canyon accessible aux jeunes, aux vieux, au handicapés, aux super sportifs, il  y en a pour tous les gouts ;

en ce qui nous concerne les muscles sont au repos.

BRYCE CANYON, 2700m. Là on décide de réserver une chambre dans un ranch, bien nous en a pris, on est arrivés avec les premiers flocons de neige, et pendant 2 h c’est la tempête

4 adorables chalets en bois, pas de réception, un code, et hop on est chez nous, au chaud, face à la vallée ou la tempête de neige sévit ; bonne idée de laisser le camping cette nuit…

Le lendemain il fait -5 degrés ; on fait juste une petite descente dans ce magnifique canyon,

Il est du rouge dont je révais , mais immense et plus vertical, dans le fond on devine des ballades magnifiques, c’est boisé, , la route qui fait le tour est fermé à cause de la neige, dommage.

A peine descendus de 50 mètres on est à l’abri du vent, on peut marcher mais on est pas équipés pour le froid et l’altitude et on ne s’est pas mis en condition, on fait demi-tour.

Quelques heures plus tard, il fait 35° On trouve un super camp à moitié sauvage qui surplombe les gorges, le coffre ouvert sur les montagnes, on est les rois, libres

Cette région entre st George et Mesquite est superbe, plein de recoins, camping sauvage possible,

LA VEGAS 

Balade sur LE STRIP, entre le MIRAGE et le LUXOR, grande avenue sur laquelle sont tous les grands hotels casinos. Autour, c’est le désert du nevada après quelques quartiers où il y a les espaces de vie des milliers de personnes qui travaillent là.

Il y a de l’animation partout 24h sur 24, des jets d’eaux, des personnages de dessin animés, les immenses salles de jeux, les mariages… C’est la démesure en décor de carton pate à l’echelle 1/10 : l’Egypte (les pyramides, le sphynx, l’obélisque…) , New York  (Brooklyn, Harlem, l’empire state building…)  Paris (l’arc de triomphe, la tour Eiffel, Haussmann…) 

On joue quelques dollars au casinos,

et au va au théatre voir LOVE des BEATLES par le Cirque du SOLEIL : un bijou, spectacle magnifique !!! merci les copains de Mobydick qui ont eu la belle idée de nous offrir cela ; un beau cadeau

Retour a l’hotel à 2 h du matin LAS VEGAS BY NIGHT plein les mirettes ( et plein les jambes)

DEATH VALLEY

 à 2h de LAS VEGAS : un autre type de désert, plus sauvage, plus chaud, moins peuplé une autre forme de beauté, des lacs salés, des dunes de sable, des canyons, des oasis, tu passes de – 50m à 2500m et de 35 à 5 degrés presque sans t’en apercevoir.

Pour notre première nuit dans ce désert, on a vu sur un panneau que les habitants de cette région sont le crotale , la veuve noire ( araignée, ) et le scorpion, et qu’ils sortent la nuit se rafraichir. Etant coutumiers du pipi la nuit grace à notre jeune age  on a finalement opté pour le camping, histoire de ne pas leur faire peur en pleine nuit, raisonnable, non !

A peine installés, une tempête de sable se lève,

on fait chauffer les raviolis à l abri dans les sanitaires, on se met derrière la palissade assis contre le mur, le réchaud finit par voler, se casser, ça tombe bien c’est le dernier jour, on allait le donner demain ; tant pis pour celui qui ne l’a pas eu, il ne le sait pas.

Dans la nuit, la tempète se calme, le ciel est  magnifique, les étoiles innombrables, la nuit de rêve, c’est pour cela que l’on aime etre dans la nature, une sensation d’aventure, de  liberté.exemple, . , 

Le lendemain, en route pour Hollywood

et Venice Beach , à voir absolument , ca fait l’unanimité dans ceux qui y sont allés … Sauf que ce soir là , c’est la tempête et il n’ y a personne sur le bord de mer. On y passe vite fait le lendemain c’est magique ; la côte Californienne méritera un voyage

Dernière nuit à l’hotel, grand nettoyage de la voiture  indispensable après 14 jours a vivre dedans..

En route pour l’aéroport, prochaine étape Papeete

 


 [AD1]

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Bonjour à Vous deux ! Vraiment extraodinaire! l ouest dans toute sa splendeur. Oui nous aussi comme les autres on aimerait vous tenir compagnie. Ca c est de la retraite et la vraie! Gros bisous à Tous les deux!
Répondre
B
c'est ce que l'on appelle une retraite doree! profitez !
merci pour ces reportages successifs
et a bientot
Marc
Répondre
V
Hola amigos ! !! Alors,si le but c'est de nous faire râler avec vos magnifiques photos et récits et bien.....ouiiiii,vous avez réussi!!!!
Répondre
M
Non , rever..Bises
M
Bonjour,
Superbes photos ! ca donne vraiment envie.

Bises
Répondre
J
Bonjour à tous les deux !

Super content pour Vous . Les photos sont superbes et ca fait réver et nous sort de la grisaille Basque actuelle!!
Au plaisir de Vous revoir en super forme!
Jean Léon (VW Sarasola)
Répondre