Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
alaia64.over-blog.com

blog de voyage sans prétention pour ceux qui ont envie de nous suivre

Les Iles sous le vent avec Anne et Jean

La dernière fois on a fini par une petite photo de cet archipel gigantesque (la taille de l’Europe !)  pour mieux vous aider à nous suivre

La Polynésie Française est composée de 5 ensembles d’îles :

  • Les Marquises au nord-est,
  • Les Tuamotu immense ensemble d’anneaux coralliens au milieu
  • Les Gambiers au sud est
  • Les Australes au sud
  • Les îles de la société à l’ouest elle-même composées des îles du vent : Tahiti* et Moorea* et des îles sous le vent avec de l’est à l’ouest Huahine*, Raiatea* et Tahaa *qui partagent le même lagon, Bora Bora* et Maupiti .
  • * déjà visité

Les vents étant essentiellement orientés à l’est et au sud-est, il va falloir qu’on trouve la bonne fenêtre pour quitter les îles sous le vent pour aller aux Tuamotu, surtout que pour l’instant le vent n’est jamais descendu au-dessous de 15 nœuds avec la mer qui va avec.

Nous voici de retour à Huahine pour l’arrivée de Anne et Jean, nos amis de l’île de Ré qui nous ont souvent accueilli sur leur bateau. 

 

Départ en stop, dans un pick-up à 6 h du matin pour leur amener les couronnes de fleurs de Tiaré, coutume oblige !

Savez vous ce qu’il y a à la porte de sortie pour aller prendre l’avion? Des parapluies! pour protéger les voyageurs qui partent;

Ici c’est le pays des fleurs…( 8€ ce bouquet) elles sont innombrables sur les bords de route, qui sont toujours très bien entretenus par les Polynésiens, 

  on décore le bateau pour leur arrivée; elles ont tenu une semaine et on peut les laisser sur la table quand on navigue, plaisir du catamaran.

Huahine est une île tranquille qui refuse les gros complexes hôteliers malgré la pression des grands groupes ; dans la « capitale » Fare, il y a 2 rues. ici une roulotte, petits restos partout en Polynésie, celui ci est en face de la mairie...Le nom est prometteur..

Mouillage tranquille, pour atterrir doucement 

… sous une pluie torrentielle, on leur fait découvrir une plage sauvage « squattée » par un polynésien, retraité de l’armée Française, qui fabrique ses bijoux en graines d’acacia et coquillages ;

on finit donc par s’abriter du déluge dans sa cabane et devinez ce qui s’est passé... Etonnant de se promener dans une forêt tropicale sans danger : ici pas de serpent, scorpion, ou autre… Il faut juste se méfier des scolopendres (une espèce de mille pattes) mais ça ne te saute pas dessus.

Une fois qu’ils ont un peu dormi (difficile de récupérer du décalage de 12 heures !) on part pour 3 heures de traversée au portant pour Tahaa l’île vanille.

 

TAHAA 

C’est la petite île voisine de Raiatea (elles partagent le même lagon), très rustique et rurale, elle s’est spécialisée dans la production de vanille mais également dans la production d’un excellent rhum sous l’impulsion d’un œnologue bordelais.

On mouille sous le vent (toujours costaud!) de l’île dans la baie d’Hurepiti devant Vanilla tours, créé par Catherine et Alain, des voileux passionnés de botanique et qui ont prolongé l’escale depuis  1983….

Noé a pris la suite de son père et nous fait découvrir les plantes qui soignent et la culture de la vanille au cours d’un tour de l’île particulièrement pluvieux…

Il commence par donner à chaque fille une fleur de Tiaré ; les femmes célibataires doivent la mettre à droite, et les mariées à gauche.. Ne vous trompez pas ou alors...

La vanille est une liane qu’ils font pousser sur un support végétal, chaque fleur est pollinisée à la main et va donner une gousse, qui va grossir pendant 9 mois ; la manipulation de la pollinisation est très « érotique ». Une fois récoltée, les gousses seront tournées individuellement plusieurs fois au soleil : un vrai travail manuel, de patience et d’attention ; on comprend mieux le prix 

Après un tour complet de l’île, on finit notre balade à la petite distillerie artisanale où ils produisent le rhum.

Voici quelques fleurs que nous avons découvert avec lui

Le Curcuma

 très à la mode

Le noni,

il soigne en cataplasme on a testé , ça pique un peu ; avec ils préparent une mixture par macération : produit miracle pour soigner plein de choses… 1 verre tous les matins… je crois que je préfère garder mon arthrose !

 Ca c’est l’hibiscus, qu’ils mettent partout,

même sur les paréos... 

BORA BORA 

On hésitait à y aller, car on nous a dit que c'était trop touristique, mais que le lagon est magnifique; on confirme, les 2 affirmations sont vraies...

Il y a longtemps qu’on ne vous a pas amusé avec une petite galère, eh ben voilà ce qui m’est arrivé 

Dans la passe d’entrée de Bora Bora, avec 4 nœuds de courant sortant, les 2 moteurs sont tombés en panne l’un après l’autre : le bâbord en alarme de température et le tribord s’est arrêté ; on a fini à la voile…

Bilan 2 jours de mécanique en plein cagnard : bulle d’air dans le circuit gas-oil à tribord et pipe d’échappement complètement bouché par la calamine à bâbord.

Juste pas de bol que les 2 moteurs soient tombés en panne au même moment ; heureusement SOS Eric Moby Dick a fonctionné ; merci pour ses précieux conseils…

On a réussi à rentrer dans le lagon a la voile, mais la nuit est tombée et Nicolas (ancien moniteur de plongée à Moby Dick) est venu nous assister ; sur ses conseils nous avons jeté l’ancre dans le chenal pour boire quelques Ti punchs et faire une bonne bouffe avec lui !

Retrouvailles sympas, on a pleins de choses à se raconter et le lendemain, plongée sympa sur de magnifiques coraux. Belle prise en charge de sa part d’Anne qui n’avait pas plongé depuis 2 ans.

On s’est donné rendez-vous aux Tuamotu pour plonger avec dauphins et requins

Donc à Bora Bora, n’essayez pas de visiter les motus c’est-à-dire les petites îles sur la barrière de corail, elles sont toutes occupées par des supers hôtels pour riches et par des privés ;

On se fait jeter plus ou moins poliment de partout, menacés de se faire mordre par les nombreux chiens en liberté (on dit qu’il y en a plus que d’humains)

On va fuir cette île où nous n’avons pas pu mettre les pieds et qui a failli nous faire oublier la gentillesse des Polynésiens.

Merci Nicolas de nous avoir si bien accueilli et d’avoir mis un peu d’humanité dans un joyau ou les nantis souffrent de la peur de se faire envahir

Dommage car le lagon est un véritable écrin, connu pour ses spots de raies mantas, et sa beauté 

On a fait de belles virées en annexe, , en écopant car la houle la remplissait vite, un bon masque pour protéger les yeux, et voilà .

plongée dans les eaux claires 

Retour à Raiatea par 25 noeuds et mer très agitée

, la pêche ne donne toujours pas mais ne vous inquiétez pas on ne désespère pas, on apprend, on se documente…on sait qu'il y a des poissons...

et bientôt les Tuamotu alors….

 Ah si on a été très excités quand on a vu la ligne partir d’un coups .… J’ai remonté..la couronne de fleur de Jean et Anne qu’on avait jeté quelques minutes avant,

Arrêt à Raiatea en attendant la fenêtre pour monter directement aux Tuamotu ; on en profite pour visiter la ferme perlière Anapaperles. Autre spécialité de Polynésie : la perliculture ; il y a des fermes partout, on n’a pas regretté notre choix, regardez ces photos 

Le lieu est magnifique, dans le lagon, l'accueil très sympa, 

Les huîtres sont inséminées avec un greffon prélevé sur une coquille pour essayer de donner la couleur à la future perle et dans le même temps, le « chirurgien » introduit une petite perle support autour de laquelle l'huître va produire de la nacre. Elles sont ensuite remise dans la mer et il faut attendre 2 ans pour savoir ce que ça donne: forme, couleur, régularité...

On visite la ferme avec palmes masques et tubas, c’est magique. 

 

Retour à quai à Uturoa pour un retour à la civilisation (tout est relatif) pour le plus grand plaisir d’Anne et Jean qui n’ont quasiment pas mis les pieds à terre depuis 10 jours qu’ils sont avec nous.

Le soir, repas aux « roulottes », restaurant populaire, on sympathise avec un sdf qui nous emmène voir les répétitions des danses polynésiennes pour la fête du Heiva.

Mazette, les hommes musclés et tatoués sont d’une souplesse ici! et les femmes, plus elles sont fortes et plus la danse est voluptueuse et gracieuse avec un mouvement de hanches à tomber… on s’en est mis plein les mirettes, la musique est ensorcelante.

Le lendemain journée ville, pleins d’eau et de gas-oil, courses de fond pour plusieurs jours et on file pour 48 heures de mer….

Finalement la fenêtre est dans 2 jours ; dernière virée à terre , on fait un tour de l’île en voiture, une boucle de 100 kms, des paysages époustouflants

et un magnifique site archéologique :

Le marae TAPUTAPUATEA, (petit moment culturel !!!)

Berceau de la civilisation Ma ohi, C’est l’un des plus important de Polynésie, il est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité.

C’est un monument cérémoniel ou rituel érigé en vue de l’adoration des divinités existant dans toute l’aire polynésienne, lien entre l’humain et les dieux, régulièrement entretenu,

Des espaces délimités au sol fait de basalte et de corail, ou étaient placés des objets rituels, durant les cérémonies, : tables d’offrandes, tambours, mats ornés de plumes.

Il s’étend dans une grande clairière paisible et dégage une impression de sérénité. Des arbres majestueux décorent le lieu :

Le banian, l’arbre à pain et le mape qui donnent des fruits très appréciés)

Le flamboyant (cet arbre est superbe mais c’est un espèce qui a été apportée par l’homme et qui envahit l’île).

A midi on mange dans une pension tenue par un Français militaire à la retraite (Mururoa…) et on parle pêche ; ça m’ouvre des horizons. C’est décidé, demain matin je pars pêcher dans la passe avec l’annexe. Le vent mollit : mouillage prés de la barrière de corail… sublime.

6h : c’est l’heure d’en découdre et me voilà dans la passe avec mon annexe et ma canne et devinez ce qui est arrivé… j’ai enfin débloqué le compteur ; ce soir Carangue au menu…( excellent)

Demain départ pour les Tuamotus….

à bientôt....

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Bonjour à tous les deux tout simplement magnifique. Nous sommes super heureux de voir votre joie! On a envie de vous rejoindre pour fuir la grisaille ; que dis hé la tempête de ce mois de juin pourri! On vois souhaite de bien continuer votre périple et attendons vos nouvelles !! Gros bisous de la part de l équipe.
Répondre
B
Nous sommes aussi sous des pluies torrentielles, mais le ciel et l'eau sont beaucoup moins bienveillants que les vôtres. C'est beau de voyager par procuration... Merci pour ce rêve
Répondre
C
Bonjour !!! Merci pour le blog. C'est super de s'évader en le lisant à défaut de pouvoir vous retrouver ! Prenez bien soin de vous !!! Muxu
Répondre
D
Moi je ne veux pas dire, mais le seul endroit où la mer est calme, soleil et tout c'est bora bora, dommage trop tourist
tout a l'air magnifique cela donne envie
Répondre
N
Bravo à tous les deux ! Belles balades - bravo pour le premier poisson et la belle photo d'hibiscus sur pagne... Bisous les Darma de Boulogne
Répondre